Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 13:04

Voici le texte d’un « Manifeste de solidarité avec le Professeur Kazdaghli et les universitaires tunisiens », ainsi que la Liste de ses premiers signataires.

 

Ce Manifeste, qui a été initié par Robert Zittoun, Professeur émérite à l'Université Paris 6, sera rendu public (journaux, remise à l'Ambassadeur de Tunisie, ....) au mois d’octobre, peu avant le procès de Habib Kazdaghli, prévu pour le 25 octobre 2012. Il commence à circuler en France, en Europe et ailleurs, parmi les universitaires, les artistes, les cinéastes, les écrivains,....

 

Pour adhérer à l'appel, il suffit d'envoyer un courriel à l’adresse e-mail du Professeur Robert Zittoun (robert.zittoun@club-internet.fr) en indiquant, votre : Nom, Prénom, Titre ou Fonction et Ville de Résidence, précédé de la Mention : « Je signe le Manifeste de solidarité avec le Professeur Kazdaghli et les universitaires tunisiens ».

 

Voici quelques précisions sur le contexte par Marouane Ben Miled, enseignant à l’Ecole nationale d’ingénieurs de Tunis (http://www.enit.rnu.tn/), chercheur au Lamsin, associé au Ceperc, qui invite à signer le texte de solidarité ci-dessous. « Je ne sais pas si vous avez suivi les événements de la Faculté des lettres de la Manouba en Tunisie depuis la rentrée 2011-2012. Sitting violent, durant plusieurs mois, d'intégristes (dont la grande majorité n'est pas étudiante) qui ont insulté et menacé de mort des professeurs (notamment le doyen), parfois frappé; défoncé des portes de classes; empêché des cours de se tenir; tabassé très violemment des étudiants (notamment pendant dix minutes deux types baraqués se relaient pour donner des coups de pieds sur les parties génitales d'une jeune étudiante); mise à sac du bureau du doyen; remplacement du drapeau tunisien du fronton de l'établissement par un drapeau noir avec une inscription religieuse (drapeau faussement attribué au Prophète) etc. (Moins violent, d'autres événements du même type ont eu lieu dans d'autres établissements d'enseignement public). Le prétexte de tout cela était d'obliger l'administration et les professeurs à accepter que des étudiants puissent suivre cours et passer examens en étant voilés intégralement (on ne voit même pas les yeux). Refus du conseil d'administration et du doyen, qui acceptent néanmoins que l'on puisse circuler ainsi vêtu dans l'établissement mais pas pendant les cours. La complicité du gouvernement, avec ces actes, s'est exprimée par l'absence de réaction des forces de l'ordre malgré les appels du doyen et du conseil d'administration; les prises de positions de plusieurs ministres, dont le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui ont affirmé systématiquement que la responsabilité des évènements revenait au doyen et aux enseignants-chercheurs etc. Ajoutons à cela que deux fils de ministres, dont celui de l'enseignement supérieur, étaient parmi les intégristes qui occupaient les lieux. Tout cela dans un contexte où l'enseignement public est remis en cause depuis la maternelle; des écoles religieuses sont créées dans tout le pays; la mosquée zitouna, vidée des théologiens et savants traditionnels par la force et remplacé par un illettré intégriste, ne se contente pas de redevenir un lieu d'enseignement, mais demande également les locaux de plusieurs établissements supérieurs. Tout cela en dehors de tout cadre légal. Aujourd'hui le Doyen de la Faculté de Lettres de la Manouba est traduit en justice au prétexte d'avoir agressé une étudiante, ce qu'il nie. Il n'y a aucun témoin de cette prétendue agression. Le Doyen risque une lourde peine de prison. »

 

Manifeste de solidarité avec le Professeur Kazdaghli et les universitaires tunisiens

 

Universitaires, intellectuels, professionnels des sciences, des arts et des lettres, nous soutenons les intellectuels tunisiens engagés dans la défense des libertés universitaires de leur pays. Nous partageons leur inquiétude, et sommes préoccupés par les pressions, provocations, et intimidations qui s’exercent à l’encontre d’universitaires dans l’exercice de leurs fonctions, et d’artistes exposant leurs œuvres. Nous avons été consternés d’apprendre que le Professeur Habib Kazdaghli, Doyen de la Faculté des Arts, des Lettres, et des Humanités de l’Université de Tunis-Manouba, est poursuivi devant les tribunaux et menacé d’une lourde peine de prison. Il est accusé d’avoir agressé une étudiante, alors que c’est lui qui a été victime d’agressions violant toutes les normes de conduite à l’égard d’un Professeur et d’un Doyen d’Université, avec des voies de fait confirmées par les nombreux témoignages qui nous sont parvenus. Nous exprimons notre pleine solidarité avec tous les universitaires, intellectuels et artistes qui défendent avec force et courage les valeurs des sciences, des humanités, et des arts. La liberté d’enseignement, de recherche et de création est une condition nécessaire à une vie universitaire et artistique dégagée de toute pression politique ou idéologique, et constitue une valeur universellement reconnue. Cette liberté est nécessaire au développement et au progrès de la société tunisienne, auxquels elle aspire pacifiquement.

 

Premiers Signataires : Jean-Michel Baleyte, Professeur, Psychiatrie de l’enfant, Caen

Patrick Baudry, Sociologue, Professeur des Universités, Bordeaux 3

Sadek Beloucif, Médecin, Professeur Université Paris 13

Philippe Bouchard, Professeur d’endocrinologie, Hôpital Saint-Antoine, Paris

Danièle Brun, Psychanalyste, Professeur émérite de l'Université Paris-Diderot

Claude-Arnold Boccara, Dentiste Paris

René Bokobza, Ingénieur civil Paris

Renato Bensasson, Chercheur CNRS-MNHN, honoraire

Jean-Yves Cahn, Professeur, Clinique Universitaire d'Hématologie, CHU Grenoble

Joel Ceccaldi, Hématologue des Hôpitaux

Christiane Charmasson, Psychiatre-psychanalyste

Geneviève Delzant, Professeur de Médecine Interne, Paris

Patrick Donabédian, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille

Josué Feingold, Directeur de Recherche émerite Inserm

Nicole Feingold, Chercheur de recherche Honoraire Inserm

Arlette Fellous, Chercheur émerite, Inserm

Marc Fellous, Professeur émérite, Hopital Cochin, Paris

Eric Fiat, Philosophe, Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Sonia Gallico, Historienne, Rome, Italie

Michel Geoffroy, Médecin, philosophe

Roland Gori, Professeur émérite Université d'Aix Marseille, psychanalyste

Corinne Haioun, Hématologue, Professeur faculté de médecine de Créteil

Françoise Héritier, Anthropologue, Professeur Honoraire au Collège de France

Norbert Ifrah, Président de la 47ème section du Conseil National Universitaire

Albert Jacquard, Généticien, écrivain

Axel Kahn, Généticien, Président honoraire de l’Université René-Descartes

Malek Kamoun, MD, Professeur de pathologie, Philadelphie, USA

Gabriel Laury, Psychiatre, New-York

Dominique Lecourt, Philosophe, Professeur émérite à l’Université Paris Diderot

Violette Lefi, Avocate, Maire adjointe chargée de la culture, Paris 12

David Machover, Professeur de Cancérologie, Hôpital Paul-Brousse, Villejuif

Daniel Martin, Consul Honoraire de la République de Vanuatu en France

Bernard Noël, Écrivain

Benoit Polack, Hématologue, Professeur au CHU de Grenoble

Henri Rochant, Professeur émérite de la faculté de médecine de Créteil

Simon Schraub, Cancérologue, Professeur émérite Université de Strasbourg

Claude Seys, Psychologue clinicienne, Fréjus

Didier Sicard, Président honoraire du Comité Consultatif National d’Éthique

Jean-Jacques Sotto, Professeur émérite d’Hématologie, CHU de Grenoble

Jean-Claude Soufir, Médecin, hôpital Cochin, Paris

Salvatore Spezial, Dipartimento Storia Culture e Religioni, La Sapienza, Roma, Italie

Gérard Socié, Médecin, Président de la Société Française d’Hématologie

Françoise Valensi, Maître de Conférences-Praticien Hospitalier, retraitée

Lucia Valenzi, Historienne, Université de Naples Federico II

Robert Zittoun , Hématologue, Professeur émérite Université Paris 6

Yasmine Zuily, Professeur émérite, Université Paris-Est, Créteil …………………………………………………………………………………………

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gitfrance
commenter cet article

commentaires

Site De Git France (Groupe International De Travail)

L'initiative GIT

GIT France est la branche française du

Groupe de travail international (GIT)

« Liberté de recherche et d’enseignement en Turquie », une initiative internationale d’universitaires, de chercheurs, d’étudiants, de traducteurs et d’éditeurs née à Paris le 21 novembre 2011

 

sites d’nformations globales :

www.gitiniative.com

http://www.facebook.com/pages/GIT-Initiative/288505904533560?ref=ts

   

Branches du GIT dans de nombreux pays :

Branche en France : www.gitfrance.fr

info.gitfrance@gmail.com

Branche en Amérique du Nord : http://gitamerica.blogspot.com/

gitamerica@yahoo.com

 

Branche au Royaume-Uni : Dr. Cengiz Gunes (cgunes07@gmail.com); Dr. Derya Bayir (deryabayir@gmail.com); Dr. Prakash Shah ( prakash.shah@qmul.ac.uk); Dr. Kerem Oktem (kerem.oktem@sant.ac..uk)

 

Branche en Suisse :

info@sfst.ch 

 

Branche en Turquie :  http://gitturkiye.com/  

Dr. Zeynep Gambetti (zgambetti@gmail.com) ; Dr. Nesrin Uçarlar (nesrinucarlar@gmail.com)

 

Branche en Allemagne : http://gitgermany.wordpress.com/

gitgermany@yahoo.de

 

Branche en Grèce : Vasiliki Petsa (bisiapetsa@hotmail.com)

 

Branche en Italie : http://gititalia.wordpress.com/

git.italia@gmail.com

Recherche

Pour suivre l'actualité des libertés en Turquie

http://www.susam-sokak.fr/ (Blog d'Etienne Copeaux, historien de la Turquie)

http://istanbul.blog.lemonde.fr/ (Blog de Guillaume Perrier, correspondant du Monde en Turquie)

http://turquieeuropeenne.eu/ (site d'actualité et de traductions d'articles)

https://akgonul.wordpress.com/2011/12/ (Blog de Samim Agkönül, historien et politiste)

http://www.imprescriptible.fr/  (sur le génocide arménien)

(liste non exhaustive)

GITinitiative

 

 

Liens